The Hunted Opera

C'est un forum dont vous ete dans un opera et incarner une ballerine, ou bien encore un chanteur et encores plusieurs roles
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 s'entraine seule

Aller en bas 
AuteurMessage
Emma Eva
Invité



MessageSujet: s'entraine seule   Dim 29 Avr - 13:26

Seule dans sa chambre, la jeune femme était toute retournée. Elle se retournait et retournait dans son lit. elle ne trouvait aps le sommeil. Quelque chose la tourmentait, va savoir quoi. Elle soupira longuement en regardant le plafond. Elle soupira une seconde fois, et elle se décida à se lever. elle se dirigea dans sa salle de bain, et se passa le visage sous de l'eau froide. elle se ergarda ensuite dans sa glasse. Elle soupira longuement. Elle retourna à sa chambre et s'Habilla d'une jupe et d'un chandail. Elle mit ses souliers et prit ses souliers de dance avec elle.

Elle se mit à flâner quelque peut dans le théâtre, bien qu'elle n'aille aucuns droits. Elle regardait un peux, et faisait aucuns bruits. Elle ne voulait aps réveiller personne... disons que sinon, elle allait avoir des ennuis. Elle arriva devant la porte d'une pièce familire. Elle l,entre-ouvrit.. elle se sentait comme si elle entrait par infraction à quelque part d'interdit.

Elle entra finalement dans la salle. Elle regarda les sièges et tout ce qui se trouvait aux alentours. Tout était si sombre. Elle ouvrit les lumières de la scène uniquement. Au moins, elle savait ou elle allait. Elle avanca dans l,allée, et regadrait la scène. Elle eut un petit sourire. Elle arriva finalement devant. Elle s'asseya dans un siège, au premier rang. Elle enleva ses souliers, et elle enfila ses souliers de dance. Elle monta ensuite sur la scène. Elle se mit à dancer sans avoir peur. Elle se sentit très bien en ce moment. elle faisait le vide dans sa tête, et faisait ce qu'elle aimait par dessu tout, dancer!
Revenir en haut Aller en bas
Frederick de Chatignan

avatar

Nombre de messages : 742
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: s'entraine seule   Dim 29 Avr - 13:52

Notre jeune chanteur de premiere classe était deja reveiller depuis longtemps deja. Il était un peu sortit a l'extérieur pour aller dans les bars avec son cher ami le comte Evans qui lui n'avait rien bu de toute la soirée, pfff mauviette se disait Frederick. Notre jeune homme avait bu que quelque peu car la boisson dans les bars laissaient a desirer dans ses temps-ci de l'année, une barman que Frederick avait deja charmer l'avait emmener dans l'arriere salle et notre pauvre chanteur en était rester degouter de voir les tonneaux mis n'importe comment et a la merci des rats qui buvaient parfois dedans. C'est bien pourquoi, celui-ci n'avait prit que quelques boissons dont il était certain de ne pas retrouver dans l'arriere salle

Une fois entré dans l'opera, le jeune Chatignan marcha doucement presque sur la pointe des pieds, evidemment, il ne voulait absolument pas qu'on le remarque de peur de se faire questionner ou baisser de niveau ce qui serait des plus insuportable pour notre celebritée. Il passa dans la gradne salle de bal ou les buffets étaient encore present et meme pas retirés, il en profita donc pour se prendre quelque chose a mangé, il se prit donc un petit gateau au chocolat et un verre de chamapgne dont il était sur et certain qu'ils étaient buvable ou disons .... potable ?

Il savoura alors son assiette doucement, ba hquoi ? Il ne faisait pas de bruits et ne faisait que recoltés les restes que les riches comtes et comtesses n'avaient pas voulu mangé, il n'y avait pas de mal la-dedans. Il deposa son assiette finit mais rempli une seconde fois son verre de champagne et partit avec, on ne lui en voudras surement pas pour un miserable verre de crystal couteux. Soudain, quelques bruits se firent entendre, Frederick fit de grands yeux et s'immobilisa, c'était des concierges prets a faire un coup pendable encore aux chanteurs et aux danseurs endormits au moment meme mais qui n'allaient plus l'etre dans quelques instants. Frederick devait donc faire vite pour rejoindr esa chambre et attendre la tapage monstrueux que les concierges s'apretaient a faire.

Il tourna la coin pour partir en sens contraire que les hommes d'entretient enpruntaient. Il s'arreta devant la grande salle de spectacle et hesita longuement, il n,avait pourtant aucun droit d'y entrer s,était interdit pour quiquonque d'y entrer la nuit, il se retourna et haussa des épaules, bon apres-tout ce n'était que pour un simple detour non ? Il entra doucement dans la salle puis sursauta silencieusement en se rendant compte qu'il n'était pas tout seul. Il apercut une jeune danseuse aux cheveux noire qui était la avant lui, bon ..... Cela voulait donc dire que si on le remarquait, il ne serait pas le seul fautif dans cette histoire. Il arriva pour contourner les bancs mais la danse de la jeune fille attira énormément son attentino alors il decida tout simplement d'aller s'assir sur un des bancs et d,admirer le spectacle privé qui s'adressait a lui en silence sans aucun bruit, il prit une gorgée de son champagne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Eva
Invité



MessageSujet: Re: s'entraine seule   Dim 29 Avr - 17:11

La jeune danceuse s'était bien dit que si elle se faisait coincer, elle se ferait surement mettre à la porte. Surtout qu'elle et le patron ne s'entendaient aps à merveille. Elle ne lui avait toujours pas pardonner les horribles paroles qu'il lui avait sortit. Elle était parfois trop rancuniaire, mais elle n'allait otut de même pas se laisser insulter de la sorte par nimporte qui, surtout si ce nimporte qui ne comprend rien. [hoo la méchancetée]. La jeune Evans n'allait aps pardonner de si tot.

La dernière fois qu'elle avait vue son frère, remontait à un bon bout de temps. Avait-il changé?! hum.. nah. Il devait toujours être un espèce de coureur de jupon. Mais ce qu'elle ne savait aps, c'est qu'il ne buvait aps. au contraire, Emma croyait pleinement qu'il était un saoulon, comme son père l'était. Mais disons qu'elle ne savait aps tout de son frère. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'il avait des soirées importantes, comme ce soir. Elle se doutait bien qu'il avait été à la grande soirée, ou la plus part des riches étaient invités.

La jeune ballerine dancait à sa manière. Personne pour lui dire quels mouvements faire, ou que ce qu'elle faisait était mauvais. Que ses habits étaient inhapropriés. Non, ce soir, elle était le chef. Elle portait ce qu'elle voulait, elle dancait comment elle le voulait. Elle était dans la troisième classe que parce qu'elle ne pouvait jamais dancer à sa manière. Et elle se fichait, contrairement aux autres, de la cathégorie ou elle était. L'important, faire ce qu'elle aimait le plus, dancer.


La jeune ballerine était prise dans ce qu'elle aimait. Elle faisait des mouvements gracieux, et bougeait comme elle aimait. Sa jupe virvoletait. Elle tournoillait sur elle même. elle était telleemnt prise dans ce qu'elle faisait, qu'elle ne vit pas M. de Chatignan arriver. Elle entendait que le bruit des concierges, et elle fiasait vraiment aucuns bruits sur la scène, pour ne pas être repérée. Mais d'un autre côté, ça lui faisait ni chaud ni froid. Ça faisait différent, dancer le soir, et avec personne dans la salle. Personne d'autre sur la scène. Cette nuit, c'était ellle seule, et personne d'autre.

La jeune Evans s'arrêta alors, elle s'était blessée quelques temps plus tôt, sans jamais le dire à personne. Disons que la dance était importante pour elle, et qu'elle ne voulait aps être remplacée par personne. Elle voulait continuer, persévérer. Elle se mit les mains sur les hanches, et reprit un peux de souffle. Elle regarda sa cheville, enfelée. Elle soupira. Non, elle n'allait aps arrêter. Elle se mordit la lèvre. Elle sentait un regard sur elle. elle releva les yeux vers la salle. elle vit une silhouette, mais ne put reconnaitre la personne. elle fronca les osurcils. Plus si seule que ça finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Frederick de Chatignan

avatar

Nombre de messages : 742
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: s'entraine seule   Dim 29 Avr - 21:02

Le jeune chanteur de Chatignan admirait les pas de danses qu'il n,avait pourtant jamais reperer dans les repetitions ou dans les spectacle quand il perdait la notion de sa concentration habituelle que personne ne pouvait deranger a part lui-meme. Sur la scene, il n'était pas lui mais bien le personnage qu'il incarnait, bie nentendu, il ne se privait pa spour profiter de la situation ou il incarnait a tout les coups, l'amant de la ravissante et merveilleuse Elizabeth DeFrancour. Ce que la jeune chanteuse detestait au plus haut point était bien lorsqu'il prolongeait le fameux baiser de la piece ce qui mettait parfois quelques problemes dans le spectacle qui finissait toujours aussi spectaculaire.

Il seccoua un peu sa bouteille complete de chamapgne qu'il avait profiter pour emmener avec lui. Ainsi, faisant basculer quelques gouttes par-ci par-la , il souria a lui-meme et se vida a lui-meme la bouteille au complet y voyant sa soirée dans les bars. Lorsqu'il eut terminer sa bouteille, il la deposa a coter de lui puis tourna la tete encore vers la danseuse qui n,avait pas terminer sa danse unique a elle-propre, bien qu'il ne conaissait pas ce style de danse, cela ne lui empechait pas du tout de l'aprecier tout de meme. C'était absolument magnifique a regarder

Notre jeune homme de Chatignan plissa des yeux, il cru alors reconnaitre ..... ha non ..... pas vrai ..... alors la , il se retrouvait un peu plus coincé, il observait depuis tout a l'heure, la petite soeur de son meilleur ami ?! Emma ?! Il frissona, Emma était pour lui comme sa demi-soeur qu'il s'amusait toujours a enerver pour rien, quoi qu'avec tous les coups pendables qu'il avait fait a la jeune Emma, comment ne pas s,en souvenir ? La robe tacher, les souliers de ballai remplacer par des souliers de claquettes, la pauvre s'en est rendu un peu trop tard, sur la scene on avait entendu un veritable solo de claquette, quoi que c'était pas si mal que sa, les spectateurs avaient trouver sa merveilleux croyant que s'était dans le spectacle mais Emma , elle, l,avait trouver un peu moins drole surtout qu'elle avait manquer d'Egorger notre chanteur de premiere classe, simple facon de parler bien sur ...... peut-etre ....

Ou encore, lorsqu'il s,amusait a lui faire une peur bleue en faisant a croire que le meurtrier de l'opera était a ses trousses en dissimulant quelques indices, seulement, a present elle n'y croyait plus alors cela ne servait plus a rien d'essayer ce truc la . Frederick était, ma foi, presqu'aussi pire que les concierges et les mecaniciens avec les riches mais lui ne profitait pas de la nuit pour faire du tapage. Soudain, en se rapellant le fait qu'il avait plus d'une fois ridiculiser Emma, il essaya de cacher son visage car celle-ci le fixait et semblait essayer de savoir qui il était, espéront qu'elle ne l'ait pas reconnu en tout cas parce que la ...... il serait pas mieux mort, sois elle se serait mise a lui crier des injures faisant reveiller tout le monde endormit dans l'opera, sois elle l,aurait denoncer au directeur qui l,aurait baisser de niveau, ou encore, a la classique, elle se serait mise a le punir physiquement ce qui n'était pas du tout conseiller face a Miss Evan.

Il tourna la tete et remarqua qu'elle tournait souvent sa cheville et que celle-ci semblait meme enflée, hooouuuuu il venait de decouvrir quelque chose qu'il ne devrait pas savoir la la la. Cette decouverte pourrait peut-etre jouer en sa faveur puisque la majoritée des chanteurs ou des danseurs, lorsqu'ils se retrouvaient blesser, le disaient aussitot mais etrangement, Emma semblait justement vouloir le dissimulé.

Il repondit alros timidement mais suremnet ....

- Emma ? Que faite-vous ici ?

Question qui lui brulait les levres depuis l'instant meme ou il l'avait apercut, oui sa se voyait, elle dansait mais seulement, pourquoi n'était-elle pas endormit comme les autres , ou encore a la fete comme lui-meme et son frere , ha oui c'est vrai, Emma evitait Jean car celui-ci se mettait a tabasser tout les mecs qui courtisait sa soeur , vraiment fou son ami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Eva
Invité



MessageSujet: Re: s'entraine seule   Dim 29 Avr - 21:22

La jeune femme dancait comme jamais. Elle ignorait sa blessure, ien qu'elle lui faisait mal. Elle ne voulait aps arrêter. Elle aimait trop dancer. et c'était sûrement pourquoi elle n'était aps comme les autres. Non, pas de son style que nous parlons, mais bien de sa manière de dancer. Elle avait son style bien à elle, c'est vrai, mais personne ne dacaient pareils. Bien que ses patrons voulaient se faire croire qu'ils avaient raisons,q ue tout le monde étaient pareils, ils étaient dans le champ.

La jeune fille arrêta soudainement. Elle n'avait pas fait de faux mouvements rien, elle avait juste ressentit un espèce de coup de poignard dans sa cheville. Elle détestait quand ça arrivait. Mais bon, elle n'y pouvait rien. Elle s'était blessée si stupidement, mais ça arrivait. C'était un des mauvais côtés de la dance. Disons que c'était en dancant qu'elle s'était blessée, mais ça, jamais elle ne l'avait dit à personne.

La jeune fille tourna la tête, sentent un regard sur elle, ce qu'elle détestait. La silhouette, elle était presque difficile à deviner qui c'était. Mais elle l'observait en silence, tentant de savoir qui était cet personne qui l'observait. Sûrement un fou comme jamais elle en avait vue. Mais depuis combien de temps cette personne la regardait. Si elle s'approcahit, cette personne allait subir la colère de la jeune fille. Elle était furieuse. Que faisait cette personne ici à la regarder dancer?! Jamais ils n'avait vu quelqu'un dancer?! Bien que ce style de dance et ses mouvements n'aient jamais été vus ni utilisés dans le théâtre, c'était de la dance. Donc.. rien à regarder, surtout pas à cet heure! Et si cette personne la conessait, et ils la dénnoncait à son frère?! Ou si la personne avait remarquer sa blessure, et le disait au patron?! Hooohoo!

Et poui, elle se souvenait de tout les coups chiants de Frédérik. Et elle ne lui avait jamais pardonner. elle était rendue à le détester. Qu'elle chance que le public ai aimer sa petite dance misérable, car elle était vraiment furaxe et humiliée. Elle s'était enfermée une semaine dans sa loge, laissant seulement sa coloc entrer. Elle pleurait et n'osait plus se montrer à l'exerrieur. Frederik l,avait humilier! Et toutes les fois qu'elle avait eut des indices qui lui faisait croire que le meurtrier était à ses trousses, elle en avait été morte de trouille. elle avait découvert que c'était Frederik, ce qui la fâcha encore plus. Et elle le détestait de plus en plus. Et il l,avait ridiculisé pls d'une fois. Et ça, jamais elle ne lui pardonnerait. Hoo non! Elle lui en avait voulut tellement longtemps, et elle le lui en voulait encore. Et vroyez moi, comme elle est très rancunière, elle ne lui aprdonnera pas de si tot. Tellement, qu,elle cache ses vêtements dans une malle vérouillée, et ses ballerines éguelement. Elle ne veut plus souffrir et être humiliée comme elle la déjà été plus d'une fois. Et la jeune fille est détestée de tous, par sa faute. Une chance qu'elle n'a rien dit à son frère, car son frère l'aurait battu.

Elle le regardait, le regard qui jetait des éclairs. Mais qui donc était là?! elle tentait de voir, qui était l'idiot qui se cachait dans le noir. Elle vit la silhouette bouger, bon, elle ne rêvait pas, c'était déjà ça! Il sa callait dans sa chaise. Raah, quel imbécile celui là! La jeune fille était de mauvaise mine. Et elle détestait apr dessu tout être observée ainsi, quand elle veut être seule. C'est alors qu'elle entendit la voi d'un homme que jamais elle n'aurait voulu revoir. Elle devint rapidement froide et distante.

-Je pourrai vous poser la même question M.

Et non, plus de Frederik. C'était fini ce temps là, elle le reniait. Elle avait parler très froidement. Même que ça la surpris.Jamais elle n'avait parler de la sorte. Mais elle se fichait de comment elle agissait. Il l'avait chercher. il avait chercher à l'humilier et à la faire pleurer, parfait. Mais ça ne venait pas seul tout ça!
Revenir en haut Aller en bas
Frederick de Chatignan

avatar

Nombre de messages : 742
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: s'entraine seule   Dim 29 Avr - 21:46

Frederick comprit assez vite que la jeune fille se servait des pratiques nocturnes pour essayer de calmer sa cheville blessée ou encore pour trouver un moyen de la masquer au public ou pendant la pratique. Mais malheureusement pour elle, sa paraissait evident aux yeux de notre jeune chanteur, qu'elle boitait dans sa facon magistrale de danser. Bien qu'il ne s'y conaissait pas beaucoup dans la danse, il pouvait bien en juger quelque chose comme par exemple une danse boiteuse et forcée. Bien que le bohneur de danser se lisait dans les yeux de la jeune Evans, la souffrance y figurait aussi et cela gachait tout le plaisir que cela procurait au spectateurs tel que Frederick.

Mister de Chatignan n'était pas un grand danseur, certe il avait danser plusieurs fois meme couramment. Lors de tous les bals organisés ce qui n'était pas du tout rare, Frederick était toujours le premier a s'élnacer sur la piste accompagné de osi une tres riche et envouteuse comtesse ou bien par personne la plus desirée de l'opera, Elizabeth DeFrancour. Bien que se nom sonnait souvent dans la vie de frederick, plusieurs l'enviaient de n'avoir qu'un minime petit lien avec elle car cette jeune femme semlbiat tres demmandée et aussi .... bien silencieuse ses temps-ci. Chose bien etrange pour une personne si publique .....

Les bals étaient l'occasion préférée de frederick, faire volé les grandes robes de ses cavalieres dans le vents sous la musique envoutante et boire autant de verres d'alcool qu'on le desire sans payer le moindre sous, du moins pour lui car il faisait partit de l'opera et c'était une grande prioritée la-bas. Il se devait de ne jamais manqué une seule soirée car ce jeune homme était si bien demmandé la-bas, manqué une soirée metterait sa reputation en danger flagrant car les comtesses le demmandait énormément alors il fallait bien comprendre qu'il changeait souvent de cavalieres en une seule soirée.

Certains pouvaient croire que Frederick travaillait a l'opera que pour sa grande celebritée donnée et les bals auquels il était invité, c'est bien vrai, Frederick, lorsqu'il a entré pour la premiere fois dans l'opera, ne se doutait nullement qu'il dotait d'un immense talent en la matiere. Il venait poster pour etre mecanicien en plus de cela mais par une pure coincidence et simple balade nocturne, Frederick alla sur la scene, il avait tellement vu de gradns chanteurs se remplir de gloire que lui-meme avait voulu en ressentir la sensation. Il s'était presenter sur la scene et s,était mis a essayer de chanter, a sa gradne surprise, un ravissant son sortit de sa bouche. Par sa plus gradne chance, la professuer de chant marchait entre les couloirs et l,avait entendu. C,est d'ou le pourquoi il s'était meriter un si bel emploi.

Frederick , lorsqu'il avait avalé toute sa bouteille, y avait vu toute ses années qu'il avait passé dans l,opera et aussi le gradn changement flangrant qu'il avait subit , il passait d'homme naturel et amusant pour homme desirer et ainsi trompant chaques comtesses a chaques chanteuses. Il charmait d'ici et de la-bas toutes les femmes qui passaient sous son nez sauf bien sur Emma, elle, il n,avait meme pas essayer, disons que l'envie de se mettre un ami a dos ne lui venait absolument pas.

Face a la question de la jeune Evans, Frederick frissona, bon dieu, elle semblait des plus froide avec lui, pourquoi ? Le pauvre ne se souvenait meme plus de tous les coups qu'il lui avait fait subir, ou encore, tout cela n'était que le moindre de ses soucis, il ne leurs accordaient aucune importance pusiqu'Emma ne lui avait pourtant pas dit en personne ce que tout ceci avait representer pour elle, ce que cela voulait dire, ou que tout ceci l'avait profondement blessée

- Question indiscrete je trouve et puis changer votre ton de voix face a moi, nous ne sommes pourtant pas aussi distant

Dit-il d'une simple tentative de detendre l,atmosphere, quoi ? Jean n'était pas dans les recoins, il était sans doute encore dans le bar avec une de ses charmantes rencontres qu'il avait fait durant la soirée. Frederick souria tentant toujours de rendre l'atmosphere froide plus .... douce ? Emma , seulement a sa maniere de regarder ou de parler, gachait toute la douceur de la salle de spectacle. Quel scandale !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Eva
Invité



MessageSujet: Re: s'entraine seule   Dim 29 Avr - 22:04

La jeune Evans avait effectivement très mal, mais elle s'en fichait. Car pour elle, l'important était de faice ce qu'elle aimait. Et avec cette fichus blessure, ce n'était pas des plus faciles. Mais ça lui faisait un bien fou de se retrouver là ou elle était. Car ce qu'elle avait en tête, quelques instants plus tot, avait disparus. Et la jeune danceuse amait ce moment de libertée. Elle aimait dancer, et non, pas la claquette! Le ballais pour elle, était tout. Elle ne voulait rien faire d'autre, et rien ne lui ferait changer d'avis!

Mais ses pensés revirent à son frère. Que faisait il?! Elle se souvint d'une des conversations avec le directeur <vous pourez même devenir tante> il ne l'avait pas dit ainsi, mais presque comme ça. Raah, ça l'avait enrager. Comment avait-il oser parler de son frère aisni devant elle?! Et il l'avait insulter un autre moment. Elle détestait ce genre de gens. Elle était toujours victime de gens qui la ridiculisait. PArfois, c'était dut à son choix vestimentaire. Mais nous ne pouvons pas tous aimer a même chose.

Son frère, avec un enfant?! Cette pensée la fit sourire. Mais disons qu'à 16 ans, être tante, ce n'était pas la joie! Et elle espérait que son frère le comprenne. Tien.. pensant à ça, elle, lle ne pouvait aps se faire approher, mais lui oui?! Injustice! ella allait lui faire un sal coup, à son tour. Car elle déteste être tenue en laisse, cest un peux le comment du pourquoi qu'elle le fuit le plus possible. Elle déteste se sentit prisonnière.

Et ce chère directeur?! elle n'allait tout de même pas se vanger de lui! Il n'avait qu'un petit pois dans la tête, il ne peut donc pas penser à ce qu'il dit. Et il ne peut savoir que ce qu'il dit est très blessant. Mais bon, elle allait être très froide avec lui aussi. Bien qu'être froide n'était aps ce qu'elle aimait le plus, fallait qu'elle se fasse comprendre et respecter. Bien qu'elle soit dans les plus jeunes, elle est une humaine et elle a des sentiments!

Ce cher Frederick, non, juste Frederick, il n'est plus cher à ses yeux. Elle allait trouver une pure vangeance qui pourrait s'avérer très méchante. Mais avant de trouver sa diabolique idée, car ce n'et pas des idées diabolique qu'elle a le plus, elle allait continuer à s'éloigner et à être froide. Disons que c'est pas ce qu'elle préfère dans la vie, mais quand on la cherchait, on la trouvait. Surtout que Frederick avait été trop loins!

Elle tentait de dissimuler sa colère du mieux qu'elle pouvait, mais ses paroles sortaient très méchament et froidement. Elle n'allait aps changer ça maintenant. Il allait payer avant! Trop rancunière?! Vraiment!! Mais elle l'aurait été moins si elle n'avait pas tant souffert. Bien qu'elle ne l'ai dit à personne, faut juste avoir un pois dans sa tête pour ne pas s'appercevoir qu'elle était grandement blessée.

-Nous ne sommes pas d'istants?! Vous allez vous habituer à mon ton M, car je ne le changerai pas de si tot!

Elle paressait toujours autant furieuse, mais dans ses yeux, on voyait grandement la peine et le coeur déchiré qu'elle avait. Bien qu'elle veuille tout cacher, Elle ne réussissait pas toujours. Elle détourna son regard de lui. Elle ne voulait même plus regarder l'homme qui se trouvait à l,autre bout de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Frederick de Chatignan

avatar

Nombre de messages : 742
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: s'entraine seule   Mar 1 Mai - 17:02

Le grand chanteur resta des plus surpris face a la reponse de la jeune ballerine impolie envers lui. Non mais qu'est ce qui pouvait bien lui prendre a celle la de se montrer ainsi aussi ...... grossiere, les femmes de cette epoque n'avait aucunement le droit de se demontrer agressive envers les hommes surtout si ceux-ci étaient de gradn stitr ecomme notre cher chanteur de premiere classe. Il fit de grands yeux toujours aussi etonné par la reponse surprenante de Emma.

- Votre humeur est-elle relié a ce changement soudain ?

Demmanda t-il naïvement, Frederick n'était pas de ceux a ce souvenir de tous ce qu'ils pouvaient avoir fait de mal aux autres, il rencontrait tellement de personnes en une seule journée que ses pensées se limitaient aux dernieres heures qui s'étaient ecouler et dans celle-ci , le chanteur n'avait pas mepriser la jeune Evans, du moins, pas gravement.

Les journées de Frederick se limitaient a la celebriter et a des sourires forcées, a plusieurs fleurs données qu'il finissait tous par jetter, bien que cela pouvait sembler insensible envers ses fans, que serait sa chambre s'il les gardaient toutes ?! Un veritable chahut de petales de fleurs dessecher ou au contraire encore jeune et belles. Parfois, pour se montrer des plus galant, il les offrent toutes a Elizabeth ou encore a la chanteuse ou a la ballerine la plus proche, celle-ci se sentait alors touchée mais pour lui, cela l'épargnait d'un grand fardeau.

Il pencha la tete et porta de nouveau son attention a la cheville de la jeune ballerine aux cheveux noir de cendre, c'est bien ainsi que plusieurs la decrivait car ici , a pettersbourg, les cheveux noirs étaient tres rare a voir mais ils n'étaient pas pour autant valoriser, on craignait parfois le spersonnes qui portait cette teinture les traitant de sorciere et autres commentaires du genre mais il fallait bien l'avouer que , dans le cas de mademoiselle Evans, celle-ci ne portait pas de couleurs vives et ne se forcait meme pas pour demontrer un simple sourire, elle était froide avec la majoritée qu'elle voyait, mais cette fois, en presence de Frederick, ce l'était plus qu'a l'habitude était s'était a en donner des frissons dans le dos.

- Votre cheville vous demange t-elle ?

Demmanda t-il encore inocemment, non pas qu'il se preoccupait de la jeune femme mais bien que son cher ami Jean ne supporterait seulement pas qu'il soit arriver quelque chose a sa soeur , Frederick n,apreciait pas vraiment Emma, et de plus, il ne pouvait jamais parler contre elle en compagnie de jean qui se mettait fou de rage en entendant les propos de Frederick qui finissait toujours par ce retenir ou modifier quelques propos. Il preferait d'ailleurs son cher ami le comte Summers avec qui il buvait et courtisait toutes les femmes qu'ils voyaient. Mais le plus plaisant était bien qu'il pouvait parler en toute libertée

Frederick la regarda de haut en bas avant de frissoner, elle lui donnait de grands frissons dans le dos celle-la meme qu'avec l'allure qu,elle semblait prendre, elle semblait en colere contre lui, mauvaise chose ? Sans doute, mais pour Frederick, ce n'était qu'une chose qui allait lui trotter dans la tete que pour quelques heures pas plus. Il se montrait insensible a plusieurs personnes qui l'admirait toujours autant ce que le jeune chanteur ne leur reprochait pas non plus.

- Je n'ai jamais compris pourquoi vous ne vous ete pas contenter de profiter de la fortune de votre pere au lieu de vous mettre a travailler dans cet opera
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Eva
Invité



MessageSujet: Re: s'entraine seule   Mar 1 Mai - 20:02

La jeune Evans ne regrettait même pas ses paroles, bien qu'elle sache qu'une femme n'avait aucuns droits, surtout de parler ainsi à un homme, encore moins à un homme très connus. Mais disons qu'elle s'était refroidit. Elle ne répondit même pas à sa première question, si c'en était une. Elle larme lui coula le long de la joue, mais trop orgueilleuse, elle l'essuilla très rapidement, et elle s'assit sur le bord de la scène et se mit à enlever ses ballerines.

Bien qu'il pensait que la jeune femme ne souriait jamais, il avait totalement faux. Elle avait toujours le sourire aux lèvres. Peut-être n'avait elle jamais sourit devant lui, parce qu'il ne mérittait pas d'avoir un sourire de sa part.

Elle le conessait bien, ce M. de Chatigna. Elle savait qu'il ne l'aimait pas, elle n'était pas idiote. Et voilà un des poruquoi qu'il l'avait tant fait pleurer, maiprisé, et fait des coups si méchants. Elle le savait, qu'un imbécile aveugle ne l'aurait aps sut. Elle soupira quelque peut, en regardant sa chevlle bleue. Cétait un des pourquoi que ces temps=ci, dans les pratiques, elle acceptait de mettre ses collants sans ronchonner.

-Vous vous inquietez pour moi maintenant?!

demanda t'elle, quelque peut narquoisemen, et bêtement. Il lui avait toujours fait énormément de peine, et maintenant, il lui demandait comment elle allait, bah sa cheville mais... Elle savait que c'étiat pour Jean qu'il le faisait. Pfff, qu'il garde sa pitiée pour lui. Elle soupira, et s'essuilla une seconde larme. Elle se mordit la lèvre, pour se retenir. elle s'était jurée de ne jamais pleurer devant cet homme qui lui avait tant briser le coeur avec ses pirteries.

-Parce que j'aime la dance, et tout cela ne vous regarde pas M. de Chantignan

elle soupira longuement, avant de reporter son attention au... sol.

[désoler pour le poste... cest que je voit plus ce que j'écrit...]
Revenir en haut Aller en bas
Frederick de Chatignan

avatar

Nombre de messages : 742
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: s'entraine seule   Mer 2 Mai - 19:59

Le jeune chanteur regarda plus en profondeur la cheville toute bleue de la jeune femme, cette couleur repugna Frederick qui n'était pas docteur evidemment, il ne supportait pas les blessures et meme les simples petits bleus. Lui faisait bien attention a sa santée et a sa voix ce qui lui donnait toujours une excellente perfomance dans le chant c'était bien la clé de son talent, le secret que tant de personnes tentent de percer avec des boissons et toute sorte de trucs alors qu'il était en realitée, totallement simple. N'importe qui aurait bien pu le voir sa.

Le comte mit une main devant sa bouche pour caché le degout qui s'offrait a son visage qui charmait toutes les demoiselles qu'il croisait mis a part Emma bien sur qui elle, gardait un caracterre impossible en sa compagnie. Il tenta , tant bien que mal de cacher le sentiment qu'on pouvait bien voir car s'était bien mal vu de voir un homme se plier sous une peur ou un simple degout, les homme sde cette epoque devait bien se montrer fort et sans peur. Le degout des blessures n'était bien sur pas une peur mais il entrait dans la categorie tout de meme. Miss Evans pouvait bien rire a sa guise si elle se rendait comte que le chanteur ne supportait par cette repugnance de blessure

Face a sa question, monsieur de Chatignan prit un air hesitant avant de repondre, quoi faire ? S'il disait que oui, elle soit bien se moquer de lui aux grands éclats ou encore , tout simplement le traiter de menteur et se moquer de lui, s'il repondiat non, il ne ferait que justifier et enfoncer la froideur qu'elle gardait envers lui. Autant y aller avec les flatteries bien qu'il doutiat fort qu'elle s'en laisse faire. Emma était aussi dure que la pierre face a Frederick qui en frissonait bien a chaque fois comme cette fois-ci justement. Il prit un air , sans aucun doute forcé, de bonté et d'inquietude

- Votre santée m'a toujours enormément importée, vous ete comme une soeur pour moi bien que je ne le laisse parfois pas paraitre c'est .... comment dire, ma maniere a moi de vous exprimer mon affection.

Il pencha la tete en mettant une main sur son torse, que de belles paroles sans doute deja dites par un peote qu'il avait rencontré. Frederick était bien rapide sur les excuses rapides car il y allait avec la flatterie ce qui marhcait habituellement avec n'importe qui mais vous le savez tous aussi bien que lui-meme ..... Emma n'était pas comme les autres, elle était bien un cas a part. Frederick aimait bien les asiatiques, elles l'attirait mieux que les fameuses comtesses et les autres danseuses aux cheveux blonds qui était si raffiné a cette epoque. Il aimait bien le visage et les attraits d'Emma , bien que cette affection physique sois rare chez Frederick, jamais ils n'auraient pu etre proche, ils étaient totallement different et il était bien clair pour Frederick qu'une femme aussi froide ne meritait pas l'affection d'un homme doux. De plus, il y avait aussi un autre detail, le frere d'Emma qui risquerait de le tabasser a la moinde approche soudaine.

Frederick remarqua de l'eau sur sa joue, du moins une substance liquide qui perlait sur son visage, bien qu'elle l'essuyait rapidement a chaque fois, on pouvait toujours bien apercevoir l'humiditée qui restait visible a chaque fois. Il plissa des yeux et apercut une deuxieme larme, cette fois il en avait la certitude. La jeune fille pleurait, Emma ?! Emma Evans ?! Pleurer ?! Frederick seccoua de la tete n'en croyant pas ses yeux. Comment est-ce qu'une femme aussi dure d'esprit pouvait montrer la moindre faiblesse de ce genre ?

Bien qu'il se sentait tres mal a l'aise a la simple idée de lui demmander ce qu'elle pouviat avoir a verser ainsi des larmes de tristesses, mais il savait deja la reponse, elle lui repondrait a coups surs que c'était a cause de sa blessure qui lui faisait un mal horrible. Ou encore, elle le regarderait froidement et tenterait de le convaincre que ce n'était que son immagination fertile qui lui jouait des tours mais les yeux de Frederick ne se trompait pas, c'était bien la des larmes de tristesse. Elle lui repondrait sinon, que sa ne le regardait pas, lui qui ne se souciait que tres peu d'elle

il se risqua tout de meme a demmander ce qu'elle pouviat bien avoir, meme s'il risquait de se faire regarder avec froideur et repondre de la meme facon, au moins, elle ne pouvait pas dire qu'il ne se souciait meme pas un petit peu de son bien-etre.

- Est-ce bien des larmes que je voit perler ?

Se risqua t-il , Il hocha doucement de la tete en entendant sa deuxieme reponse, evidemment, elle ne completait jamais ses reponses. il souria en coin et pencha la tete

- Completer vos reponses je vous prie car je considere que vous n'ete pas cultiver sinon, ou encore vous pouvez etre trop faible d'esprits pour ne pas osez finir une phrase personelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Eva
Invité



MessageSujet: Re: s'entraine seule   Jeu 3 Mai - 19:37

Malheureusement pour le jeune homme, mma avait levée les yeux vers lui. Elle avait vue son air plein de dégout Tien tien, elle lui avait trouver un point faible. Elle souria interrieurement pour elle, bien qu'elle eut envis de lui rire en pleine face, de lui dire qu'il n'était qu'un trouillard, qu'il avait peur de simples blessures, mais elle se tue. Elle allait pourtant bien en profiter. Hoo pour ça, oui! Elle allait en profiter, comme il avait profiter pour rire d'elle et l'humilier, la blesser. Que de vangeances. Elle détestait se faire ridiculiser, et quand ça arrivait, elle se vangeait. Et c'était pas toujours beau à voir. Car la jeune Evans, tellement qu'elle était rancunière, elle trouvait des choses horribles pour une simple vangeance. Mais pourtant, M. de chantignan le méritait. Hoo pour ça oui! Elle s'était veangée de pleins de gens, mais lui c'était celui qui méritait le plus une veangeance de mauvais gout. Avec tout ce qu'il avait oser faire, c'était la seule chose à faire. Rien d'autre ne pouvait être envisager.. sauf le meurtre, mais la jeune fille en serait incapable. Elle n'avait pas le comportement d'une meurtrière, juste d'une jeune femme qui tient à se faire repecter. Et si on la respecte, jamais on ne subira ni ses horribles veangeances, ni ses colères à ne plus finir. Mais quand on la chercait... ttt, jamais bon! Elle allait trouver quoi faire. En attendant, elle aullait rire de M, j'ai peur d'une simple blessure. Elle l,aurait crue plus... masculin. LEs hommes n'avaient peur de rien, ou presque. Surtout pas d'une blessure. Mais une simple foulure pouvait lui faire lever le coeur, hoo my gosh! Quel homme! Franchement, chapeau! Elle écouta le jeune homme parler. C'est alors qu'elle se mit à rire. Un rire fort, fort et ma fois, avec un côté très sarcastique.

-Vous vous êtes toujours préocupé de ma santée?! Vous voulez rire de Moi M. de Chantignan?!

Dit elle très sarcastiquement, avec un grain de méchancetée. Après tout ce qu'il avait fait, il osait dire qu'il s'inquiètait de sa santée, de ce qu'elle pouvait ressentir, et surtout, qu'il la prenait comme une soeur?! Il y allait très fort, et trop loins. Même son frère, qui aimait bien agacer sa soeur, n'irait aps jus'à la faire dancer la claquette avec une jupe horrible. La dance était sa passion, et lui, il l'avait chavirée pendant plusieurs temps. Et il l'avait ridiculisée devant tout le théâtre remplis. Si ça c'était montrer qu'on tient à quelqu'un, elle ne voulait aps savoir c'étiat quoi détester la personne d'après M. de Chantignan. Elle trouvait cela très ridicule. Ses paroles lui résonnaient dans la tête. Non mais, comment osait il insinuer ceci?! Elle n'avait qu'une envis, le giffler fortement et partir. Hoo mais elle s'y retenait bien. Même s'il le méritait amplement. Elle même n'aurait aps fait de coups aussi méchants à son pire ennemi. Pourtant, lui, il avait oser. Et surtout à Emma, la Emma! La rancunière du groupe! Elle était froide qu'avec lui, ça tout le monde l'avaient remarqués. Même que tout le monde savaient pourquoi. Seul cet... hum.. ne savait pas pourquoi. Compréhention M. de Chantignan, Compréhention! Mais ça, on ne pouvait lui en vouloir, car tout le mode savaient aussi qu'il n'avait qu'un grand RIEN dans la tête. La jeune Emma enleva ses ballerines, et remit ses chaussures qu'elle avait mis pour venir dancer. tout d'un coup, elle n'en avait plus aucune envis tout d'un coup. Va savoir pourquoi! Elle resta assise sur le bord de la scène, et elle regardait ses chaussures. Quand elle versa sa seconde larme, orgueilleuse, elle l,essuilla. Too late, il l'avait vu. elle soupira.


*quel imbécile je fais!*

Emma s'en voulait. Elle n'aviat pas voulu qu'il l voille, surtout qu'elle alalit surment devoir s'expliquer. Hoo non, qu'il s'y attende pas trop! Ce n'est qu'un imbécile s'il ne sait pas que c'est de sa faute. Et comme elle l'avait devinée il lui demanda si c'était bien des larmes.

-Tien tien.. votre vue n'est pas trop mauvaise M. de Chantignan!

dit elle sarcastiquement, et très froidement. Non mais, qu'avait elle à répondre à cette idiotie?! <oui je pleure, et tout ça est de votre faute!> Ce n'est pas son genre d'aller pleurer, bien qu'elle l'ait fait par sa faute. Non elle s'était plus <fou moi la paix, et tu l'aura> Mais comme lui, il ne l'avait pas comprit, il s'était engager à très très très gros!

-Ce que vous pouvez penser ne m'affecte pas M. de Chantignan, pensez ce que vous voulez, ça ne me fait rien!
Revenir en haut Aller en bas
Frederick de Chatignan

avatar

Nombre de messages : 742
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: s'entraine seule   Ven 4 Mai - 19:16

Frederick qui regardait Emma depuis tout a l'heure croisa son regard dans le sien car celle-ci avait levée les yeux vers lui. Les yeux bleu percant de la jeune femme fit ravaler la salive de monsieur chatignan qui suait maintenant a plein front. Cette femme avait des yeux profond dans lesquels , personnes n,aimerait regarder, bien que ce soit une couleurs absolument magnifique, venant de Emma , cela en était apeurant. La jeune Evans aurait pu etre une grande femme qui aurait aussi pu etre apréciée de tous mais malheureusement, elle avait suivit le mauvais chemin, celui de la sorcellerie comme certains le pretendent si bien mais ce n'téait pas du tout vrai. La sorcellerie n'existait pas voyons !!! Du moins, le jeune Chatignan ne croyait en rien a toutes ses sornettes ridicules. Bien que cela le faisait un peu frissoner a en entendre parler, il finissait toujours par en rire a gorge deployée

Le rire d'Emma ne se fit pas bien acceuillir de la part de Frederick qui arqua un sourcil sans comprendre, pourquoi se moquait-elle de lui ? C'était bien insultant pour le chanteur bien qu'il n'y ait personne cela en devenait intimidant venu du rire diabolique de la jeune femme aux cheveux noires. Il immagina seulement si queqlues personnes auraient été presente, ils se seraient tous precipiter a la course se demmandant ce qui faisait tant rire la jeune Evans qui aurait sans doute repondut des sornettes a peines immaginable, c'était bien qu'elle avait l'immagination fertile la sorciere.

Frederick s'immobilisa, une petite minute ....... si elle riait ..... c'était donc qu'elle souriait ? Emma Evans ? Sourire ? C'était pourtant impossible voyons, Frederick souria a son tour, il lu itrouvait un joli minoi lorsqu'elle riait, bien que ce soit un rire sarcastique, c'était plus reconfortant que ses regards noir se teffrayants qu'elle jettait sans cesse alors qu'on ne lui faisait jamais ou presque jamais rien. Il souria malicieusement

- Ai-je bien compris que vous riez Emma ? Ma foi, vous ete d'une raivsasnte beautée lorsque vous souriez, dommage que cela soit vite gachée par votre aspect gris et froid qu,inspire votre caractere

Puis, face a sa question, le jeune chanteur prit un air des plus innocents, bien qu'il souriait toujours de la meme et unique facon qu'il avait l'habitude de le faire, il seccoua de la tete grandement sans se douter une seconde qu'elle posait cette question avec le plus grands des sarcasmes qui soit.

- Mais non pas du tout, sinon croyez-moi que je vous aurait envoyé au bucher depuis longtemps

Il dit cela lui aussi avec un grain de mechanceté, il avait remarquer le ton de voix qu'elle prenait et il n'allait decidement pas se laisser faire. A cette epoque, les sois-disantes, "sorcieres" étaient envoyés aux buchers mais Emma n'était meme pas en risque puisque son frere la defendait si rigoureusement que le dossier " Emma" avait été ignorer totallement, on en avait jamais plus entendut parler car de plus . Les mauvais caracteres qu'affichaient les femmes de temps a autres étaient accuser de "possession du diable" car les femmes étaient toutes scensée avoir l'ame d'une douce brebis et l'esprit d,une rose. Celui d'Emma était pire que les dents pointues d'un vif dragon. Impossible de s'en echapper ou encore de l'attendrir, elle semblait presque faite de rock tellement elle étiat insensible aux flatteries de Frederick.

Frederick n'aimait pas Emma depuis le premier instant ou il l,avait vu c'était tout simplement une question d'insultes. Il s'en rapelle encore comme si s'était hier. Frederick venait d'etre nommé chanteur de premiere classe et deja un bal fut organisé en son honneur car plusieurs avait aimé le nouveau chanteur. Tous étaient venues au bal ainsi que le grand comte Evans accompagné de ses deux jeunes enfants qui était Jean et Emma. Frederick, avait tenté d'adresser un poli baise-main a Emma comme il le faisait a tous mais celle-ci avait retirer sa main juste avant ce qui avait été tres vulgaire aux yeux de plusieurs mais principalement aux yeux de frederick totallement insulté.

Ho bien sur, il avait tenté plus d'une fois de seduire la belle Emma, elle était ravissante dans le temps ou il la conaissait bien, la jeune femme portait de belles couleurs et son teint pale paraissait moins morne. Bien que les charmes de Frederick se faisaient insistants, la jeune Evans en restait indifferente a chaque fois meme qu'elle ajoutait ses petits commentaires a elle qui laissait notre jeune chanteur totallement insulté. C'est de la qu'est partit tous les coups sordides qu'il avait pu faire a la jeune femme aux cheveux noirs. Et avec le temps, la jeune femme avait perdu de sa beauté devenant froide et noire ce que certains hommes n,arrivaient pas a voir et c,était bien ce qui faisait qu,ils tentaient tous encore leurs chances avec la jeune Evans. Bien sur ils finissaient tous tabasser par Jean

- Sachez que ma vue vois bien au-dela de simples larmes ....

Dit-il des plus poetiques , Frederick se devait de demontrer un brin de poesies dans chacune des ses paroles car il était bien chanteur et apres tous les chants qu'il avait put interprétés. La poesie lui est rester dans la bouche alors il comparait plsuieurs choses et disait parfois des paroles touchantes. Bien que ce soit un tres grand talent difficile a acquerir Frederick l'utilisait surtout pour charmer un grands nombres de femmes ce que plusieurs trouvianet bien dommage chez lui .

Frederick resta bien surpris de la reponse de la jeune femme, si bien que ses yeux s'agrandirs de surprise et de stupefaction. Alors, ce qu'il pensait ne l'affectait donc pas ? Hooooo mais il en etait impossible, Emma faisait tout a fait bien de ne pas reveler que ses pleurs étaient l'oeuvre de frederick car celui-ci en aurait juger qu'une place importante se faufilait dans le coeur d'Emma ce qui lui donnait un certain avantage. Meme si la jeune femme ne lui disait pas la raison de sa tristesse qui paraissait profonde, Frederick voyait la un signe de faiblesse mais surtout, un point faible qu'on pouvait facilement aller toucher et peut-etr ebien, percrer cette vilaine coquille qui s'était formée avec les années autours d'Emma. Il souria malicieusement

- Peut importe puisque vos pensées ne m,affecte pas non plus seulement ...... vous voir pleurer me donne un autre aspect de vous, je peut tres bien crier sur tous les toits de la vill eque vous n,ete pas celle que l'on pretend que vous ete ...... n'y voyez-vous pas un acte de gentillesse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Eva
Invité



MessageSujet: Re: s'entraine seule   Sam 5 Mai - 16:34

Emma était née avec des yeux percants. Bien que ça pouvait terrifier, ou plutot rendre mal à laise, M. de Chantignan, elle n'avait aps toujours ce regard. Tout le monde savaient qu'elle était une jeune fille énergique et souriante. Tout le monde savaient qu'elle était douce comme un agneau, mais qu'il ne fallait pas flatter le popoil dans l'autre sens, car sinon, elle devenait froide, bête, et très méchante. Mais ceci n'arrivait que quand on lui faisait ou disait des choses horribles. Et malheureusement pour Frederick, elle l'était devenue. C'était surement ce qu'il voulait après tout. Qu'emma le déteste à mourir. Qu'elle se souvienne de toutes les humiliations qu'il lui avait tant fait de la peine. Qui l'avait fait pleurer, et qui l,avait offusqué. Il avait flatter les poils dans le mauvais sens. Et ce n'était pas bon. C'était pas le problème de Miss Evans. Car c'était lui qui avait son mauvais caractère, sa haine.

Son mauvais caractère, sa haine.. elle l'avait depuis qu'elle était toute jeune. C'était toujours Jean Jean et Jean à la maison. Surement parce qu'Emma était la plus jeune. Mais ses parents la mettaient toujours de côté. Celui qui était gâté, Jean. Emma elle restait dans sa chambre à longueur de journée quand Jean était avec ses amis. Elle avait la haine contre ses parents. Elle était toujours seule. Ses disant que même les gens ne voulaient aps être amis avec elle. Pas à cause de la couleure des cheveux, qui dérangeait tant les gens de la ville. C'était à cause qu'elle se disait que si elle était toujours de côté dans sa famille, elle allait l'être avec les autres aussi. elle se faisait toujours ridiculiser. Elle se faisait rire d'elle. Et d'après elle, tout le monde étaient pareils. Elle avait connue Frederick, assez jeune. Il était un des meilleurs ami à son frère. Il l'avait connu avant son changement radical de comportement. Avant qu'elle se change, pour une gothic, ou plus appeler, Sorcière. Mais la jeune Evans se fichait bien de ce que les gens pouvaient penser, de ce qu'ils se disaient. Non, elle, ça l'importait peut. Sorcières, aux bûcher! Bien que son frère l'ai souvent deffendue, elle ne changeait pas d'un grain. Seul avec Frederick qu'elle était une autre, froide, distante et méchante. Mais ça, il l'avait chercher au plus profond d'elle. Il s'était attaquer à ce qu'elle aimait le plus. Alors elle n'allait pas l'aimer et le lui pardonner. Pas maintenant.

-Dommage pour vous, car vous êtes le seul à ne aps profiter de mes sourires. Vous êtes le seul à subir mes airs froids.

dit elle quelque peut bêtement. Mais elle détourna rapidement son regard. Elle regardait le fond de la pièce. Non pas vraiment lui, le mur! C'était plus interessant que lui. Elle était devenue froide, un jour très malheureux. Mais ça, jamais personne n'a sut l'histopire. Pas même son frère. elle avait peur. Peur de se faire punir, peur des regards des autres. Les couleures joyeuse, son air de jeune fille enjouée lui manquait. Mais elle avat choisis de porter de noir, pour ne plus laisser personjne l'approcher, même si tout le mnde la trouvaient sympathique, et super douce. Il y en avait, comme M. de Chantignan, qui n'avait pas cette chance.

-vous auriez dut!

Dit elle sèchement. Il la cherchait ou quoi?! Il s'étai ttoujours fiché d'elle. Il l,avai fait pleurer, il lui avait brisé le coeur. Il avait toujours rit d'elle, et il l'avait toujours ridiculisée. Et puis ensutie, il disait que sa santée l'importait beaucoup. Pfff, que de menteries! La jeune Emma lui jeta un de ses regards glacial à donner froid dans le dos.

Même son frère se demandait pourquoi se comportement envers M. de Chantignan. Une chance qu'emma ne l'ai aps dénnoncer à son frère, qui se serait fait un plaisir de le battre, ou autre chose. Franchement, il me méritait! Mais la [hein mel?!] ne disait rien. C'était parfois ça le problème avec elle. Elle ne disait aps les choses importantes, et ce qu'elle pensait. Peut-être même que la vie serait plus facile pour les gens qui vivent autour d'elle. Mais, la vie des autres l'importait peut. En fait, si, mais ça dépendait de qui.

Il voyait au dela des larmes?! hum... il tentait de faire de la poésie. Pourtant, à cet heure, ça ne sonnait aps comme. Mais bon. Elle roula les yeux. Pathétik comme réponse. Voyons, et il tentait de caresser le poil dans le bon sens. Tttt, et il pensait réussir à adoucir la jeune Evans qui était entrée dans une colère noire à sa dernière "blague"? Il était fou s'il croyait cel

Bien bon pour vous alors!

Elle ria alors très sarcastiquement. Puis elle eut une mine très souriante. Mais no, rien de gentil. Enfin... il y avait un peut de joie. Mais plus du sarcasme dans son sourire. Dans ses yeux, c'était toujours la mort qu'on y voyait. La jeune femme le regarda alors assez bêtement.

-Criez le sur tout les toits si vous voulez M. de Chantignan, car vous seul me voyez méchante, les autres profites de mes airs de gentilesse!

dit elle sur un ton, plus que normal cette fois-ci. Qu'il le crit, tout le monde allaient bien rire de lui, voyant que lui seul vivait avec l,ombre de la jeune Evans. Et non, pauvre lui! C'était bel et bien le seul!

[sorry pour le mini poste, pas d'inspi ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Frederick de Chatignan

avatar

Nombre de messages : 742
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: s'entraine seule   Sam 5 Mai - 17:03

Fasse a ses paroles, frederick devint surpris et se figea meme. QUOI ?! Pouvait-elle repeter ses paroles odieuse envers lui ?! Bien qu'il ne l'ai jamais vu autrement, il était tres difficile pour lui de croire ses sornettes que lui disait la juene femme aux cheveux noires. Elle ? souriante ? Meme pas au paradis sa il pouvait meme l'assurer a dieu lui-meme. Bien des personnes dans cette ville étaient croyants , croyantes mais pas Frederick qui lui ne croyait rien d'autre a part ses yeux et peut-etre ses seuls amis de confiance. tres peu entraient dans cette grande categorie difficile a atteindre. Frederick était un homme bien difficile a connaitre parfaitement puisqu'il ne revelait jamais sa veritable personalitée devant personne encore. Notre jeune chanteur riait de tout et de rien, il blapshémait meme le seigneur lorsqu'il n'y avait personne dans les parages ou lorsqu'il était saoul mais dans le fond, il le pense vraiment.

Pour en revenir a la phrase de la jeune Evans, monsieur de Chatignan n,en revenait toujours pas, elle mentait n'est-ce pas ? Cette sorciere ne pouviat tout de meme pas dire la veritée quand meme ? Frederick se mit a rire en se clauqnat la cuisse de temps a autres comme pour montrer que c'était tellement hilarant que sa ne pouviat pas etr evrai. meme pas en reve

- Vous ? Sourire ? Les reves sont parfois trop beaux pour etre vrai Emma et puis vos paroles ne sont qu'une tentative de votre part pour que je me sente coupable n'est-ce pas ?

Il se stoppa un peu et reprit un peu son serieux en se raclant la gorge. Et si elle disait vraie ? Si elle était hideuse qu'en sa compagnie ? Pourquoi la sienne et pas celle d'un autre ? Frederick ne se souvenait evidemment plus des coups pendables qu'il avait fait subir a la jeune ballerine laors pour lui, elle était tout simplement froide avec lui parce que c'était dans sa nature. Il finit par ravaler sa salive, et si Emma lui repprochait quelque chose ? Il savait tres bien que la jeune femme aux cheveux noires ne recevait jamais de piquants sans en relancer a son destinataire. Qu'allait-elle lui faire subir ?

il commenca a s'immaginer toute sorte de coups demoniaque et meme a en devenir sadique. Allant jusqu'au pendage a la torture. Cette sorciere pouvait-elle aller jusqu'a un tel point ? Non pas vraiment non. Elle venait pourtant d'une famille noblement riche alors rien a craindre de sa part. Frederick prit un air plus relax, il croisa ses mains derriere sa tete en se reculant un peu pour prendre une posture confortable et un air decontractée.

Face a sa reponse, il tourna de la tete vers elle et prit un sourire en coin qui n,inspirait pas grand chose de bon. Bien sur il n'envoyerait jamais personne a la mort s'en était certain , il n'oserait quand meme pas faire une telle chose deja qu'une simple blessure le laissait mal a l,aise, immaginer voir une personne sur un bucher a se faire bruler. Il allait en tomber sans conaissance surtout qu'il conaissait bien cette personne qui était bel et bien Emma en face de lui. Il prit un air defieur toujours avec ce sourire en coin

- Vous me defiez mademoiselle Evans ? Ne faite pas l'erreur de croire que je n'ai pas assez de cran pour vous denoncer

Ho oui bien sur, il conaissait deja la reponse qu'Emma risquerait de lui donner. "Et mon frere ?" C'était bien connu que le jeune Evans se metterait a la poursuite de la tete de Frederick mais celui-ci n'était pas assez brutal pour faire une telle chose. Bien que Jean risquerait de detester Frederick a mort, le jeune chanteur n,en était pas pour autant troublé. Il était toujours aussi relaxement assis.

- De plus, votre frere n'est pas un tres grand obstacle pour moi , je perdrai peut-etre un ami mais je me debarasserait bien d'une sorciere a mes trousses depuis longtemps

face aux fameux regards glaciaux de la jeune femme. Frederick s'asseya plus convenablement tout en frissonant. Il n,arrivait plus a prendre ses airs calmes seulement a regarder la jeune femme il en avait presque peur. Surtout que l'endroit si vide ne lui inspirait rien de bon. La salle de spectacle était un bel endroit magique mais lorsque l'on se trouve en compagnie d'une femme telle que Emma, l'endroit devint rapidement sombr ee tfroid a en couper le souffle de peur.

Frederick arqua un sourcil et devint alors des plus insulté fasse a sa reponse. Rien a faire avec cette femme, elle ne voualti absolument rien savoir de la gentillesse de frederick apparemment. Il avait tout essyaer avec elle mais rien ne marchait. Il pencha alors de la tete tentant de trouver autre chose puis il alla vers la simplicitée elle-meme

- Nos indifferents me touche personellement , si ma poesie si difficile a trouvée ne vous charme point c'est que la situation devient grave, pourquoi ne pas repartir a zero ?

Dit-il avec le brin d'espérance de peut-etr eretrouvée une femme sublime mais bien qu'il s'attendait a une reponse negative de sa part cela ne changeait rien a la proposition de monsieur de Chatignan qui s'était au moins proposé. Elle ne pourra pas dire le contraire et donc la faute reviendra sur elle dans toute cette histoire quel homme brillant ce Frederick. il lui tendit sa main comme pour conclure une entente mais la retira bientot rapidement de peur que celle-ci la lui arrache ou encore lui crache dessus peut importe le geste qu,elle pouvait faire fasse a cela, il n,annocait sans doute rien de bon de toute facon.

Puis ..... enfin un sourire, bien que cela sois rare chez elle, il y avait tout de meme un sourire perlé sur le visage de la jeune femme au teint blanchatre. «Frederick souria a son tour heureux d'y voir la joie que pouvait exprmier la femme bien que ce soit de la joie sarcastique. Il en était tellement rare chez la femme que Frederick prit cela tout de suis pour un grand miracle qui venait de lui etr edonner. Voir la jeune Emma sourire, bien sur, ce miracle n,allait pas rester marquer bien longtemps dans la memoire de frederick qui n'allait bientot plus s'en rapeller c'était naturel chez lui.

Frederick haussa doucement des epaules, le sourire de mademoiselle Evans n'avait que tres peu d'effet sur le juene homme de Chatignan ainsi que ses larmes. Evidemment qu'il n'allait le crier sur tous les toits. Qui allait bien s'en soucier de toute facon ? Que le pape meurt demain ou que miss Evans sourisse personne n'en verrait la difference et en ferait une journée indifferente des autres. RFrederick haussa des épaules

- Bien que vous sembler avoir une dents pointues contre moi vous semblez ne pas remarquer que j'exprime de la gentilesse a votre egart et ce depuis le debut de notre conversation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Eva
Invité



MessageSujet: Re: s'entraine seule   Sam 5 Mai - 18:27

Elle le vit alors figer. Tien, ses paroles étaient si horribles?! Ça ne liu saifait presque pas d'effets. Pfff, tampis! Elle pouvait parrairre mécahtne, horrible, mais c'était parce que personne ne la conessait vraiment. Dans le fond, elle n'était pas si méchante que ça. Bien que le jeune courreur de jupon ne le sâche pas. Car bien sur, il ne l'avait jamais vraiment vu heureuse depuis... sa première méchancetée envers elle. La jeune rancunnière s'en souvendrai pendant longtemps. Jusqu'à ce qu'elle se soit vanger, ou bien qu'il réussisse à se rattraper. Dans le premier cas, elle cherchait toujours, et dans le second, c'était peut probable! Surtout venant de lui.

Mais bon, revenons un peux à ce qui nous interesse! Elle eut un petit air sadique et sarastique en même temps. Heyy ehyy! ce qu'il faisait dur à ce moment même. Elle souriait, mais jamais en face de personnes qui ne le méritent pas. Et ce coureur de jupon [je voulait écrire "gigolo"xD] faisait parti de ces personnes.

-Si en effet, c'est trop rêver pour vous de ne pas subir ma vangeance! Vous pencez ce que vous voulez M. de Chantignan, car vous, je me fiche de ce que vous pouvez penser!

dit elle en roulant les yeux. En effet, elle se fichait aps jsute de ses pensés, de ses paroles, de lui tout simplement. Elle le vit rire. Elle arqua un sourcil. bon, il pouvait rire tant qu'il le voulait, il pouvait penser ce qu'il voulait, faire ce qu'il voulait, ce n'était pas un problème pour elle. Même s'il riait d'elle. Tout le monde riaient ou parlaient d'elle. Et elle se fichait ben de ce qui se disait sur elle, autour d'elle.

La jeune femme, dure et insensible, regarda l'homme pouilleux devant elle. Elle le regardait, non pas froidement, mais avec un petit sourire en coin. Rien de très... inspirant à ce moment même. Non, pas qu'elle le défiait. Au contraire, elle riait interrieurement de lui. de cet homme, impuissant devant elle, de cet hommme qui avait peur d'une simple blessure.

À ses paroles, son sourire en coin devint plus grand qu'au moment avant. Elle n'avait aps epur, APS peur de la mort. Peut-être l,avait elle mériter. Elle méritait tout les malheurs du monde, m'enfin.. dépendament de quoi nous parlons. Elle souria et elle le regarda puis elle roulla les yeux.

-Me dénoncer de quoi?! Vous n'avez peur que d'une blessure, que feriez vous si vous me voillez brûler?! DE toute façon, je n'ai aucunement peur!

Dit elle en le regardant, non pas d'un air défieur, presque avec de la compatie. Heey oui, elle compatissait, car s'était une vraie poule mouillée. Que dirait les gens du village, ses fans s'ils s'avaient que cet homme avait peur que d'une blessure? Ils le ridiculiseraient. Hum... peut-être avait elle trouver sa vangeance après tout... "M. de Chantignan, ce grand chanteur de première classe, à peur d'une petite foullure". Elle en riait elle même, interrieurement bien sur.

-Une sorcière?!

Elle se mit alors à rire.

-Hoo dites vous que cette sorcière est à vos trousses que par... vangeaces!

dit elle avec un eptit sourire malin qui vint se déssiner sur ses lèvre. Elel fronca les sourcils. Comment osait il parler de son frère aisni devant elle?! Hum... elle ne le prenait pas, mais vraiment pas. Bien qu'elle déteste que son frère la protège constamment, elle n'alllait aps le laisser de parler de son frère ainsi. Son air se durcit.

Heeym oui, ses airs durs et froids en étaient à donner froid dan le dos. C'était peut-être pour ça qu'on la détestait tant. Mais bon, elle s'en fichait. Elle s'en fichait, car elle se devait d'être froide, pour montrer que les femmes n'étainet pas faibles, qu'elles étaient éguales aux hommes. elle n'était pas une sauveuse, elle voulait qu'il y ai un minimum de justice. bien qu'elle ne l'ai jamais dit, elle avait crut et aimée la dernière femme qui aait été sur le bûcher. Elle pensait totalement comme cette femme. Mais si elle s'était ouvert la bouche, elle se serait ramasser dessu à son tour.

Sa gentilesse?! Mais ou voyez vous ça? Il a toujours été un homme méchant, qui n'avvait pas peur de faire pleurer les dames. De faire des coups bas. C'était ce genre d'homme qu'emma détestait. Mais surtout qu'apprès ils se vantaient d'être "gentils".

-Ça maurait charmer, si s'était sortit d'une autre bouche

dit elle en lui coupant la parole avant qu'il n'sait eut le temps de dire "repartir à zéro". Mais après qu'elle lui eut couper la parole, elle entendit ses paroles. Elle fit u air surpris.

-Croyez vous que je vais passer l'éponge sur tout ce que vous avez osez me faire?! Ça serait bien trop facile pour vous!

Dit elle, tristement. Heey oui, rien de méchan dedans ça. Si la gravité de ses actes avaient été moins grands, elle aurait accepter avec empressement. Mais, il avait été si dur, froid et méchant, on pourarit même dire, sans coeur, qu'elle ne pouvait le lui pardonner, pas mainetant.

-J'y réfléchirai

Dit elle simplement en le regardant, avec un minime de compation dans sa voix et son regard. Pour une fois, on ne voyait pas la haine et le gout de la vangeance dans son regard. Pour une fois?! Pour une fois pour lui oui! Car s'était bien la première fois qu'elle n'avait pas la haine, et qu'elle N'avait pas envis de lui arracher la tête.

Parlant de tête, à lui voir la tête, il avait des craintse. Il pensait à quelque chose, surement rien de très bon pouer elle. Elle pouvait être gentille, sublime, mais fallait qu'elle y pense sincèrement avant. Car elle avait peur qu'il recommence, si elle recommencait à lui parler correctement, elle avait peur qu'il lui fasse honte, des coups bas, encore et encore. Elle en vait tellement peur, qu'elle mettait ses seules ballerines dans un coffre, et qu'elle le vérouillait. Et elle seule avait la clef.


Mais ce n'était aps du plus facile de pardonner ainsi, si facilement à cet homme. Méritait il vraiment ce pardon?! Aucune idée, d'après elle, plus ou moins. Et ce, grâce à ses efforts d'être "gentil" envers cette femme, qui avait souffert par sa faute. Et oui, elle le lui avait dit, quelques instants plus tôt, qu'elle le lui en voualit. Elle le lui avait dit, de deux manières.

Elle le regarda, sans trop d'indifférence dans ses yeux. C'était bien râre, envers celui-ci. Mais elle l'avait fait. Elle n'avait aucune idiférence, ni de méchancetée. elle le regarda, puis elle haussa les épaules à sa réponse. que voulait-il qu'elle dise?!

-J'ai remarquée, en effet... mais ne croyez pas que je vais tout oublier, de si tôt!
Revenir en haut Aller en bas
Frederick de Chatignan

avatar

Nombre de messages : 742
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: s'entraine seule   Mer 9 Mai - 19:02

Frederick frissona comme une de ses nombreuses fois ou elle paraissait effrayante, sadique quoi. Il avait de quoi avoir la frousse lorsque vous savez que vous ete enfermé dans une salle avec une jeune fille que l,on dit sois disante sorciere, qui vous deteste au plus au point et qui sourit de maniere sadique rien qu'a vous regarder mais Frederick n'avait point peur de ses gestes peut importes ce qu'elle pouvait faire car il savait bien que personne n'oserait faire de mal au grand chanteur De Chatignan.

Il pencha la tete presque en riant de ses propos, bien que ce rire pouvait passer pour sarcastique, il exprimait plus que du sarcasme. il exprimait de la nervositée, de la deception et un air qui ne voulait rien croire aux paroles de la jeune vallerine qui semblait pourtant se repeter au plus au point. Ne savait-elle rien dir ede plus ? N,avait-elle pas un vocabulaire plus riche en paroles qu'en froid sarcasme ? Il pencha de la tete avec un sourire en coin qui se voulait des plus calme comme a sa tendre et belle haibtude qu'il prenait toujours peut importe la compagnie qu'il pouvait tenir aupres de lui bien que ce ne soit pas tout a fait le cas pour mademoiselle Evans.

Frederick pencha la tete, il était bien sur ridicule de penser que les paroles d'Emma étaient sinceres. Le chanteur était plein de logique moins uqe la plupart mais il reflechissait aux moindres gestes et paroles que quiqcuonque pouviat adresser face ou loin de lui. Il bu une gorgée de sa boisson qu'il avait bien prit la peine d'apporter, apres, faut ede quoi, il tourna soigneusement son verre pour en faire divaguer la boisson qui s'y trouvait creant ainsi un tourbillon qui semblait amuser le riche homme. Il ne regarda pas la jeune femme lorsqu'il s'exprima de cette facon ....

- Il m'est bien impossible de vous croire mademoiselle Evans, vous ete loin d'ignorer les pensées que je vous porte car sinon, pourquoi resterai vous ainsi touchée par nos indifferents ? Je doute fort que ce ne sois que pour l'humiliation que je vous ai causée .....

Il leva doucement le menton n'ayant toujours pas fini sa phrase qui était pourtant bien simple a comprendre, Frederick se toujours de tout et de n'importe quoi mais ses paroles touchaient bien des personnes. C,téait en quelques sorte un pouvoir qu'il avait que peu de gens pouvait obtenir. Le pouvoir de la parole était bien plus que de simples flatteries, c'était aussi l'art de jouer avec les sentiments en comparant avec tout ce qui pouvait les entourer. Ce n'était pas du tout difficile pour le chanteur qui dotait d'une immagination des plus fertiles lorsqu'il sagissait de paroles en l'air.

- Si tellement mes gestes, mes opinions et mes paroles vous seraient indifferent, rien de tout cela ne vous resterait marqué meme si cela ait pu etre tres humiliant. Une mauvaise image de moi ? Peut-etre mais au moins je reste ravi que je vous reste gravé dans votre memoire

Dit-il d'un sourire satisfait de sa simple reponse qui disait bien plus que cela et Emma le savait bien. Il s'avanca un peu vers l,avant tout en restant tout de meme assis. Apres les propos qu'il venait de dire, il apercut la jeune Evans sourire. Ceci laissa le jeune homme froid, elle souriait alors qu'il parlait de sa mort ? Comment peut-on etre aussi enjoué de quitter le monde ? Plus Emma se montrait froide plus l'image de sorciere apparaissait dans la tete de frederick qui se posait non pas une mais plusieurs questions a son sujet ce qui pouvait bien sur se faire passer pour un compliment tout dependant de comment on le voit.

Un autre rire se fit entendre de la part de frederick qui souria malinement, elle voulait rire de la mort ? Tres bien qu'elle fasse a sa tete mais puisqu'elle semblait detester monsieur de Chatignan, elle allait sans doute restée crispée de voir qu'il allait bien sur l'accompagné dans son sarcasme profond et meme parfois a en devenir ridicule.

- Je connais de nombreux amis concierge qui se rejouirait de voir une employée de l'opera se transformer en une couche de cendre bientot oubliée par le vent .....

Dit-il toujours plongé dans sa pure poesie remarquablement dite. La voir rire fit sourire davantage monsieur de Chatignan qui percait toujours plus qu'un simple rire. Les rires lui devoilait la personalitée des autres ce qui n'était pas tres bon parfois. Le rire d'Emma lui avait denoncer sa froideur mais qui s'était transformer qu'avec le temps et non par simple nature rancuniere c'était bien qu'elle le croyait idiot ce "coureur de jupons"

Il pencha doucement de la tete avec un sourire sarcastique, Frederick abandonna sa nature amusée et douce pour prendre une nature qui se demontrait defieuse egalement, la jeune femme ne repondait pas a sa douceur, elle repondra sans dout ea sa froideur puisque c'était , apparemment , tout ce qu'elle meritait la sorciere. il souria en coin

- Veangence de quoi ? De moi ? C,était sans doute parce que vous l'aviez meritée Emma

Dit-il des plus provoquants, il ne l'apellait non pas par son nom de famille mais bien par son prenom ce que seuls personnes proches pouvaient faire , frederick se mit a faire comme s'il était proche d'Emma ce qui allait sans doute faire rager d'ici peu la jeune femme aux cheveux noires qui demontrait des a present, moins que de la noirceur ou du sarcasme.

Frederick tapota le siege juste a coter de lui lui faisant croire qu'il était deja saoul par la boisson ce qui n'était pourtant pas le cas mais Emma ne pouvait aucunement le savoir puisqu'elle, apparement, gentille femme qu'elle etait, se perdre dans les verres bien garnis, était bien deconseiller a plusieurs. Il pencha la tete, bon comedien qu'il était, apres tout, c'était comme sa qu'il gagnait sa vie non ?

- Vener me rejoindre j'ai d'importantes choses a vous confier ma belle Emma

Bien sur, il allait lui confier des choses qu'il jugeait lui-meme importants et qu'Emma allait surement se rejouir d'entendre mais seulement la reaction qu'elle aurait devoilerait bien plus au jeune homme dans la vingtaine. Il pencha la tete face a son commentaire faisant comme s'il trouvait sa des plus hilarants presque en tapotant sa chaise devant lui.

- Une autre bouche ? Quel autre bouche oserait vous complimenter ? Aucune apparemment, la mienne est la seule qui vous demontre un minimum de bontée Emma

Frederick roula des yeux en riant interieurement, il prit un air itneressé par les propos d'Emma, ce qu'elle ne savait pourtant pas était que frederick avait assister a la carbonisation de quelques femmes sur les buchers, par la fenetre de l'opera, un verre de chamapgne a la main, il assistait a la mort d'une femme qui, en sa compagnie, avait osée blamer un riche comte lors d'une soirée. Il en va ainsi dire que cet homme haut placé ne s'était pas fait prier pour denoncer la jeune femme.

Chose que Frederick n'avait jamais comprit, bien qu'il ait pu faire du mal a plusieurs jeunes femmes, qu'il ait rit d'elles, lorsqu'elle se motnrait odieuse envers lui, pourquoi ne les denoncaient-elles pas ? Parce qu'il les apreciaient bien et que les voirs au bucher l'attristerait fort mais a force de se faire toujours repousser a fortes reprises cela en devenait lassant a un tel point que la patience de frederick s'abaissait de plus en plus a un tel point qu'un simple jugement de sa part aurait un grand impact sur les riches comtes d'une soirée, frederick était connu de tous alors pourquoi ne pas en profiter a sa guise pour se montrer "reellement" mechant ?

C'était certe un point qui faisait en ce moment reflechir notre jeune chanteur. Peut-etre que s'il se montrait moins clement, les femmes le respecterait plus ? Elle auraient peur de l'insulter en pleine figure et donc elle se montrerait plus clemente envers lui , se serait bien agreable se disait-il a lui meme . Qui voudrait se faire insulter de partout ? Personne, les femmes n'étaient pas en droit de devoiler leurs opinions face aux hommes alor spourquoi Emma osaient-elle ainsi ? Merite t-elle tellement le bucher ? Frederick commencait a se demmander a lui-meme .... "Comment vivrait-tu sans Emma ?" Elle leva doucement les yeux , plein de compassion vers le jeune femme qui n'hésitait jamais a lui faire des yeux pleins de fureur.

Il s'immaginait se lever a tous les matins avec une compagnie differente dans son lit, passer dans les couloirs a regarder queqlues personnes souriante et le saluer, il passerait dans la salle de spectacle a regarder les ballerines toutes vetues de blanches sans y voir la meme robe teintée de noire qui apportait du changement .... cette robe noire qui était toujours celle d'Emma, y voir toujours ses yeux froids et bleus qui lui reprochaient sans cesse tant de choses, en se debarassant d'elle , il se debarasserait de plusieurs regards froids et accusateur, il ne verrait sans doute plus son ami Jean qui en serait surement atteré et qui ne osrtirait plus. La veritable question était, est-ce que Frederick se ferait des remords s'il dennoncait Emma au bucher ? Assisterait-il a sa mort de la fenetre de l'opera comme il le faisait a toute les femmes accusée de possession du diable ?

Il pencha la tete vers elle et lui souria , ce sourire était bien forcé et il en etait meme des plus faciles a le voir.

- Penser-vous vraiment qu'il m'est facile d'ignorer vos regards accusateurs ?

Dans le regard d'Emma , Frederick se sentit bien, il n'y voyait pas de la haine de la tristesse, il y voyait de la compassion, c'était reconfortant si on comparait ce minime sentiemnt avec celui de la haine et du sarcasme qui se faisait bruyant pour les oreilles de notre hcnatuer qui n,en pouviat plus d'entendres les insultes incessantes de la ballerine a son egart.

Il souria alors gentiment et tapota de nouveau la place juste a coté de lui en lui tendant son verre

- Pourquoi ne pas discuter de nos indifferents calmement ici a coté de moi ? Je me sentirait plus libre de vous dire ce que je pense reellement et vous de meme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Eva
Invité



MessageSujet: Re: s'entraine seule   Mer 27 Juin - 23:10

Sadique, certes, mais qu’avec lui. Car c’était lui seul qui avait oser lui faire les horribles choses qu’elle avait subis. Et s’il ne l’appréciait point, ou si elle était méchante avec lui, ce n,était nullement de la faute de la jeune danseuse, mais de sa faute à lui même. C’était lui qui avait provoquer Emma, pendant qu’elle n’avait rien demander. C’était lui qui avait été ignoble et qui l’avait fait pleurer, quand elle n’avait rien demander. C’était lui qui lui avait fait honte et qui l’avait ridiculiser quand elle n’avait rien demander. Et si ça lui dérangeait tant que ça d’être enfermer avec elle, qu’il parte. Mais elle dirai à tout le monde qu’il avait peur d’une simple foulure et qu’il avait peur d’une jeune fille. Emma était douce avec tout le monde et gentille. Elle se refroidissait que quand il était dans les parages. Alors les gens se seraient en train de rire de sa pauvre petit gueule, la seule chose qui lui importe.

Elle remarquait bien qu’il ne semblait pas dans son assiette. M. de Chantignan avait si peur d’elle?! Elle sourit à cette pensée. Et bien, il n’avait pas fini d’être terrifié car la jeune femme en avait assez d’être la victime, chaque fois c’était pareil. Maintenant, ça allait changer puisqu’elle allait le terroriser. Elle allait lui montrer qu’elle n’était pas une personne qu’on pouvait abuser de sa bonté. Emma détestait qu’on la traite ainsi, il allait le voir. Elle se répétait peut-être, mais elle savait que si elle sortait des choses plus méchantes, il allait se mettre à pleurer. Et le voir pleurer serait drôle, en effet, mais elle savait très bien qu’il l’a dénoncerait pour je-ne-sait-quoi.

Logique?! Lui?! Où elle est la caméra? J’aimerais bien dire bonjour au publique qui est en train de se marrer en lisant cette phrase. Mais bon, faut pas lui en vouloir s’il est bête, il est né ainsi. Et il n’a jamais tenter d’être moins bête. Mais bon… Il a provoquer Emma et là il ne la voit que froide. Mais s’il ne l’avait jamais fait, il l’aurait vu sourire et rire. Mais non, il a fallu qu’il la cherche et qu’il la fâche. Donc c’est vrai que c’est difficile à avaler… C’était à lui de faire moins le con.

-Peut-être simplement parce que j’ai été humiliée. Vous savez, ça été moi la victime. Donc c’est normal que je m’en souvienne. Que diriez vous que je vous fasse des choses, des choses horribles?! Vous en seriez marquer croyez moi.

Dit elle sur un ton plein de mépris et remplit de froideur. Frederick s’était toujours cru supérieur. Il se croyait tout permis. ‘bon… j’memm*rde, sur qui vais-je me défouler?! Hoo tiens, Emma est là, voilà!’ Mais Emma ne jouait plus à ce jeu. Bientôt, elle allait se vanter. D’une manière ou d’une autre. Mais ce qui pouvait être certain, c’est qu’elle allait lui faire quelque chose de méchant qui vaudra à tout ce qu’il lui avait fait subir et tout ce qu’il avait dit. Il voulait jouer au comique?! Ça se jouait à deux. Et elle allait être tellement ignoble qu’il n’allait plus vouloir être méchant avec qui que ce soit. Toute cette méchanceté retenue dans elle devait sortir. Toute cette soif de justice et toute cette soif de vengeance devait être partit. Elle en avait marre d’être traitée comme il la traitait.

-Non, vous saurez que ça marque quand c’est tellement humiliant. Et sachez que vous resterez graver dans ma mémoire, seulement quand que j’aurai le goût de vomir.

Il paru satisfait de sa réponse. Dommage pour lui, car la sienne était bien meilleure. Emma savait se montrer ingrate et méchante quand il le fallait. Mais il l,avait chercher, alors c’était pas le problème de la jeune femme. D’autre part, elle aurait voulu être moins entêtée et rancunière et tout oublier sa souffrance et sa peine. Et repartir à zéro. Sauf que c’était impossible avec elle. Elle était comme une vraie tête de mule. Elle ne savait même pas de qui elle tenait ça. Ses parents ne l’étaient pas et son frère l’est beaucoup moins qu’elle.

Heey oui, elle avait sourit quand on parlait de sa mort. Mais ce n’était pas un sourire qui voulait dire ‘youppi! Je vais mourir!!’ c’était plutôt un sourire qui voulait rien dire. Elle trouvait ceci idiot. Elle savait qu’il serait incapable de la mettre au bûcher encore moins de la regarder mourir. S’il était incapable de regarder une blessure, il serait incapable de voir quelqu’un monter sur le bûcher et brûler. Il était si trouillard. Et il tentait de le cacher. Malheureusement pour lui, Emma le savait. Elle le savait et comme elle était gentille elle ne le dirai pas. Mais elle pouvait tout aussi faire sa chiante et le raconter à tout le monde…

Rester crisper?! Nullement. Elle était des plus sarcastique. Et s’il voulait s’y mettre lui aussi, ça lui ferrai de la compétition. De plus, elle se fichait bien de comment agissait M. de Chantignan envers elle maintenant. Elle n’avait plus peur et il n’allait plus jamais la faire pleurer. Plus jamais.

-Si je l’avais mériter M. de Chantignan, je ne vous en aurai pas voulu.

Elle parlait toujours sur son ton habituel qu’elle utilisait envers lui. C’est à dire froid, méchant et surtout plein de haine. De la haine qui ne demandait qu’à sortir. Mais Emma la faisait sortir que dans sa voix, coup de chance pour le jeune chanteur qui se trouvait dans les chaises de la salle. Hey oui, qu’elle chance pour lui. Qu’elle chance que la haine en elle ne soit pas toute sortit. Qu’un simple petit peut se fasse voir. Ça pourrai paraître beaucoup pour certains ou simplement pour lui. Mais ce n’était qu’un peux. Car sa haine était plus immense que ce qu’elle faisait voir.

-Et seul les personnes que j’apprécie qui ont le droit de m’appeler par mon prénom. Je ne vous apprécie pas, je vous déteste. Alors appelez par mon nom.

Bien qu’il voulait faire croire à la jeune Evans qu’il était saoul, sa ne marcha pas. Elle savait bien qu’il sortait un de ses airs pour se faire penser intéressant. Mais avec elle, ça ne marchait aps. Car elle se fichait de sa santé. Et puis… ça l’aurait arranger qu’il soit saoul. Car, elle aurait pu le frapper, il ne s’en serait pas souvenu le lendemain et elle l’aurait abandonner là et quelqu’un l’aurait trouver. Il aurait eut l’air stupide.

-Et bien vos choses, mettez vous les là où je pense!

Non ça ne serait pas intéressant pour elle. Car tout ce qu’il avait à dire, elle s’en fichait! Elle s’en fichait et elle s’enfichera sûrement encore longtemps. Alors, valait mieux pour lui de se taire et de l’oublier. Tiens, prochaine vacherie qu’il osera faire à la jeune Evans, elle le dirai à son frère. Il le prendra mal et il en voudra à ce cher Frederick.

-Celle de mon frère, de mes amis… mais la votre ne me complimente pas, les paroles qui sortent de votre bouche et qui vont jusqu’à mes oreilles, ce n’est que pou me faire souffrir.

Il avait assister dans ses rêves oui. Car seul dans les rêves on peut être ce qu’on est pas. Et Frederick n’était pas courageux. Alors, comme Frederick n’était pas courageux, sûrement qu’il avait peur des insectes en plus de ça, il croyait qu’il avait regarder des femmes brûler. Allons donc! Ça ne pouvait être qu’un rêve venant de cet homme qui se croyait fort quand en fait, il n’était q’un minable peureux.

Emma aurait tout au plus put le dénoncer à son frère. Son frère, qui était beaucoup plus riche que M. de Chantignan, aurait put le faire virer et il aurait put casser la gueule à ce fanfaron. Mais non, Emma s’était tut. Elle aurait bien plus tout dire et sa vie depuis quelques temps aurait été bien mieux. Pour ça, oui!

Il n’y aurait plus personne pour lui faire de sals tours. Dans la salle, pendant les spectacles, il n’y aurait jamais le même visage qui vous regarde méchamment et qui rit de vous devant tout le monde. Qui vous fait toujours de sals coups. Jamais personne qui vous fait peur ou qui veux vous faire pleurer. Jamais plus elle ne serait humiliée. Jamais plus elle ne s’enfermerait dans sa chambre pendant une semaine en train de pleurer. Jamais plus elle ne souffrirait. Pourtant, elle a décider de garder le silence face à ça. Alors faut dire qu’elle a tout de même un peux de respect pour lui.

-Non, et je crois que.. je m’en fiche!

Dit elle après un moment. Son petit sourire méchant vint se dessiner sur son visage. Pour qui se prenait-t-il? Un homme qui savait tout faire et qui n’avait peur de rien..?! RATER!

Mais, sans savoir pourquoi, à ce moment là, elle eut un air de compassion pour cet imbécile fini. Elle ne savait pas vraiment pourquoi qu’elle lui souriait ou même qu’elle avait de la compassion pour lui. Il avait été si ignoble et il l’était toujours. Elle le regarda, puis elle se leva. Elle passa à côté de lui, sans même s’arrêter. À mis chemin de la porte, elle se retourna de bord. Elle le regarda et elle soupira.

-Vous savez M. de Chantignan… Je vous déteste pour pleins de raisons. Vous voulez des exemples?! En voici.. tout d’abord… Vous avez remplacer ma robe de danse pour une robe déchirée. J’ai été totalement humiliée. Ensuite, vous avez remplacer ma robe de bal pour une robe, et j’en suis sure, que vous avez trouver dans les poubelles. Vous avez remplacer mes souliers de danse pour des souliers de claquette. Je me souviens une fois, je me suis enfermée pendant une semaine dans ma chambre. Je ne voulais plus sortir. Je pleurais. J’avais eut la honte de ma vie.

En parlant, elle eut des larmes dans les yeux. C’était si difficile de parler de tout ça. Elle l’avait garder pour elle trop longtemps. Peut-être même qu’elle ne voudra plus sa vengeance. Elle n’attendit aucune réponse de sa part et elle sortit de la salle et elle marcha un peux dans les couloirs. Elle tourna finalement un coin. Elle s’accota contre un mur et elle se mit à pleurer. En marchant pour arriver à ce coin, elle avait laisser couler quelques larmes. Elle n’avait même pas regarder s’il l’avait suivit. Ça ne devait pas. Car la seule chose dont il se souciait c’était sa petite personne. Les autres, il s’en fiche complètement. Qu’ils pleurent, qu’ils souffrent, il s’en fichait. L’important pour lui, c’était que lui il aille bien. Et ça, Emma le savait. Car elle était la première à souffrir à cause de cet homme. Peut-être faisait-il ça pour se sentir important ou drôle, mais il était tout le contraire. Pour elle, il était ignoble et méchant. C’était la seule chose qu’elle avait retenue de lui. Les moments où ils étaient ‘amis’, elle ne s’en souvenait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Frederick de Chatignan

avatar

Nombre de messages : 742
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: s'entraine seule   Mer 4 Juil - 10:24

Frederick garda toujours les memes airs. Les paroles d'Emma ne semblait pas vraiment le deranger. On dirait meme qu'il n'avait rien entendu ! Il était toujours la avec son verre d'alcool, a le tourner et a fixer la boisson tournoyante qui faisait plusieurs tours dans son verre de crystal. Il leva les yeux vers la jeune femme aux cheveux noirs laissant la boisson tourner a son aise puis il la fixa longuement. La victime ? Frederick n'en était certe pas une, seulement, qui était vraiment la victime de cette histoire enexcluant evidemment Frederick qui était l'agresseur de ce conte. Il haussa des épaules avec un sourire et pencha la tete.

Des tortures ? Mademoiselle Evans aurait-elle a present l'audace de menacer le chanteur ? Serait-elle ne train d'insinuer par la meme occasion que tous le monde le deteste ? Si elle croit cela c'est peut-etre parce qu'elle s'inclue comme le monde entier. Il ne lui en voulait pas voyons, c'était comme sa la vie de star, on a des hauts et des bas, des jaloux et des fans , des idiots et des brillants. Pourtant tous ont quelques chose en commun selon lui, ils vous admirent tous meme si cela ne semble pas paraitre. Les pensées du chanteur ne changeront jamais et ce peut importe la situation presente.

Humiliée ? Oui elle avait de quoi etre humiliée selon Frederick, non pas pour ce qu'il lui a fait mais bien pour ce qu'elle est. Le chanteur a souvent été inviter a diner chez les Evans , invitation de la part de son ami, evidemment cela n'a jamais fait le tres grand bonheur d'Emma qui le foudroyait du regard durant tous le long du diner. L'astuce que Frederick prenait était, faire comme si tout allait bien et surtout, surtout , ne pas regarder votre victime, cela risquerait de devoiler votre culpabilitée meme si la celebritée n'en avait guere sur la conscience. Avait-il une conscience au moins ? Pas vraiment, il n'allait pas a l'eglise bien que la majoritée de la population y aille un minimum durant les fins de semaines. Il ne croyait pas au seigneur , il ne se confessait jamais non plus non il avait bien trop peché pour cela. De toute facon, comme plusieurs ont surement du le remarqué, voir le fils du seigneur pendu sur une croix lui donnait la nausée. Comment peut-on veneré une chose morte sur une croix ?!

Ho evidemment il n'était certainement pas le seul a eviter les eglises et les cathédrales, les concierges non plus ne devaient plus y aller depuis deja des années. Sans jamais aucun sens moral , ne cherchant qu'a enerver les autres, les concierges se fichait bien du sort qu'on leur reservait et encore plus des pensées que l'on leur reservait. Un peu comme Frederick quoi, sauf qu'a present, il se souciait un peu plus de sa petite personne qu'autrefois ... Lorsqu'il était un concierge a vrai dire , il faisait mille et un coups pendables a quiquoncque s'y laissait prendre. Il ne se souciait pas de lui-meme et encore moins des autres. Seulement la famine lui criait aux oreilles et le besoin de se nourir était immediat d'ou le pourquoi il avait commencer a travailler a l'opera.

Plus la carriere de Frederick montait, plus le simple concierge amicale disparaissait sous une acclamée de foule, l'homme bien qu'il était disparu pour devenir un etre egoiste et sans vigueur qui ne songeait qu'a lui-meme et a l'argent qu'il se rapportait. Se plaisant dans le malheur des autres que pour toujours percer plus haut. Mais qui monte haut, dis redescendre bas. Celon lui, il ne redescendra plus jamais au stade concierge qui fut oublié de tous a son grand bonheur. Il ne supporterait pas de nouveau de devenir aussi pauvre que cela !

- Des choses horribles ? Ce que vous pouvez etre perverse mademoiselle Evans

Dit-il en riant, il seccoua la tete quelque peu tout en seccouant son verre d'alcool encore une seconde fois. Il posa sa main devant sa bouche d'un air qui se voulait faussement peiné histoire de la faire rager davantage. Il souria en coin tout en la regardant de son air meprisant. il manqua meme de sourire tout en la regardant. Un souvenir lointain dont Frederick ne se souviens meme plus était bien celui ou il avait envoyé une lettre amicale a Emma, pourquoi a t-il remplacer cette amitiée par de la mechanceté ? Pourquoi avait-il mepriser cette femme qu'il adorait bien ? Nul ne sait, juste lui qui au fond de son propre orgeuil, voyait bel et bien la raison comme un livre ouvert que personne ne pouvait fermer pour ensuite l'ouvrir.

- Croyez-vous un seul instant m'effrayer ? Avec vos menaces meprisantes et vos paroles indignes de mon rang ?

Il la fixa longuement avant de se remettre a rire et a prendre une longue gorgée d'alcool. Il s'essuya la bouche du revers de la main. Frederick haussa des épaules. Il echappa encore une fois un petit rire, il était cette fois-ci bel et bien saoul jusqu'au revers de ses oreilles. Il commencait meme deja a etre etourdit. Du moins, il le faisait presque a semblant, il voulait bien entendu rester maitre de ses paroles surtout en rpesence d'Emma qui ne manquerait pas une seule occasion de bavasser tout ses faits et gestes aux personnes autours. Et oui la vie de star entrainait bien des consequences, a commencer par les fans meprisants , voila ou il classifiait Emma. Bien sur la logique de Frederick n'avait pas de limite XD on va dire.

Evidemment Frederick beneficiait de trois mondes distincts juste pour lui, il y avait son monde a lui quand il éytait totallement saoul. Ce monde voyez-vous était tres distinct puisqu'il était rempli de perverserie. C'était disons le monde du bar et des rues malfamées ou marchaient trainées et danseuses du soir. Sa c'était bien le monde de Frederick lorsqu'il se versait dans son alcool. Ensuite il y avait le monde de la richesses, quand il est dans de grandes soirées ou il cache totallement sa personalitée dans le seul but que l'on croit que son physique concorde parfaitement avec sa psychologie. Evidemment, c'était dans le seul but que l'on ne croit plus la devise qui dit : ne pas se fiez aux apparences. Cette devise était bien reelle dans le cas de frederick d'ou plusieurs s'y laissait prendre mais pas Emma qui elle, avait su voir comment il était des le premier instant qu'elle l'avait rencontrer. De plus s'était dans une grande soirée, ou il ne demontrait pas vraiment sa vraie personalitée mais va savoir pourquoi Emma avait peut-etre été la seule dans tous le bal a se mefier de lui. Mystere qui n'avait jamais été resolu dans la tete de Frederick. Il voulait toujours savoir pourquoi, quand et comment.

Il y avait ensuite le troisieme monde qui était sa veritable personne, la ou il ne voyait que lui-meme et personne d'autre. La ou il se noyait seul dans son egoisme profond. La ou il se motnre meprisant avec tous dont Emma. Dans chacun de ses trois mondes figurait une personne totallement differente. Comment Frederick arrivait a dissimuler trois personalitée differente ? C'était encore une chose difficile a deviner, il pouvait etre aussi sympathique que detestable. Et pourtant il arrivait toujours a ses fins sauf pour le cas d'Emma qu'il avait toujours considéré comme un cas a part. C'était peut-etre le pourquoi il l'evitait aussi souvent, pourquoi les conversations avec elle l'effrayait ainsi. Il haussa des épaules de ce sourire aussi malveillant qu'a son habitude et ce regard qui ne donnait envie que de l'egorger vif

- Si ces evenements vous reste autant marqué c'est peut-etre parce que votre maturitée n'a pas encore atteint son niveau

Il ria interieurement a lui-meme tout en s'abreuvant de son verre d'alcool qui était a present vide sans plus aucune source d'humiditée en vue. L'apeller par son prenom ? Cette chanteuse de deuxieme classe se permettait-elle de lui donner un ordre ? Comme c'est flatteur se disait-il simplement. Il se pointa du doigt manquant presque de rire seul en plein visage de la jeune femme. Il seccoua sa main et accota deja ses pieds sur le siege juste devant lui. Il n'y avait personne dnas la salle sauf Emma et lui alors pourquoi se gener ? Le troisieme monde de Frederick était totallement ouvert en ce moment.

- Emma, le jour ou vous serez un homme et que vos talons seront plus grands que les miens, alors ce jour la, vous beneficierait du droit de me donner des ordres.

Il attendit un peu histoire de prendre une minime pause, il ne fallait pas depenser toute sa salive en simples paroles blessantes voyons

- Mais avant que ce jour ne vienne, veuillez eviter de vous prendre pour votre frere et faire ce pourquoi vous avez été crée

Dit-il en se permettant en plus de cela, de lui faire un clin d'oeil avec un sourire qui se croyait plus superieur. Il prit un petit air surpris tout en balancant son doigt de gauche a droite. Il se mit a rire

- Quel dommage ! Vous vener de manquer une occasion que ma bontée se montre clemente envers vous ! Dommage que cette ocasion ne se montre que tres rarement

Il arqua un sourcil tout en haussant des épaules.

- Quel dommage que vos oreilles soient fausses, vous auriez aprecier les compliments que je vous dedie

Puis Frederick la regarda qui semblait si triste de lui avouer ce qu,il lui avait fait, lui, ne faisait que sourire fasse a ses larmes qui perlaient sur les joues blanches d'Emma. Puis lorsqu'elle sortit de la salle, lui ne bougea pas. Il fixa la scene quelques instants avant de se lever calmement en jettant son verre par terre et en se dirigeant vers sa chambre. Il retira son enorme veste noire qui devenait emcombrante pour se retrouver en chemise blanche. Il passa une main sur son front sans aucunes culpabilitées. Il avait eu ce qu'il voulait, il avait vu Emma verser quelques larmes, voila le suffisant était deja fait. Il entra dans sa chambre et partit tout de suite se coucher

(bonne nuit emmmaaa , arrffff j'ai pas envie de faire plus long que sa XD j'ai full raccourci)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: s'entraine seule   

Revenir en haut Aller en bas
 
s'entraine seule
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment laisser une seule partie de couleur ???
» Faire un fondu sur une seule partie
» [AIDE] Carte sd lecture seule
» chaussette jamais seule
» Une restauration qui "justifierait à elle seule l'exposition" - Antonio Verrio. Chroniques d’un peintre italien voyageur (1636-1707)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunted Opera :: L'opera :: La salle de spectacle-
Sauter vers: